Le niveau de sécurité actuel ne vous permet pas de naviguer correctement sur notre site. Nous vous invitons à modifier les paramètres de votre navigateur avant de continuer.

Plus d'informations sur MANON - VERSION CONCERT

Manon 

de Jules Massenet 

Massenet en peintre du sentiment amoureux et une distribution menée par le duo Juan Diego Flórez - Nino Machaidze.


Concert chanté en français, surtitré en français

Juan Diego Flórez Le Chevalier des Grieux
Nino Machaidze Manon Lescaut
Marc Barrard Le Comte des Grieux
Jean-Gabriel Saint Martin Lescaut
Raphaël Brémard Guillot de Morfontaine
Jean-Christophe Lanièce De Brétigny
Jennifer Michel Poussette
Tatiana Probst Javotte
Eléonore Pancrazi Rosette

Frédéric Chaslin direction
Orchestre National de Belgique
Chœur Octopus


Héritier de Meyerbeer, Berlioz et Gounod, Massenet cultiva l’idée de « l’opéra à la française » tout au long de sa carrière, grâce notamment à un métier et des qualités parmi les plus brillantes de sa génération. Pourtant, la postérité tardera à lui reconnaître cette place et malgré une renaissance de l’intérêt pour son corpus dans les années 1970, seuls Manon et Werther trouvent place régulièrement aux programmes des grands scènes à travers le monde. 

Il faut dire que l’un comme l’autre illustrent à merveille ce goût de la virtuosité orchestrale, ce sens du théâtre et une admiration pour la langue française. Manon offre ainsi toute la palette de l’opéra « à la française » mais sans jamais tomber dans l’outrance ou la caricature. Ici l’écriture vocale exploite avec une grande élégance toutes les situations, de la virtuosité amoureuse à la plus sombre douleur. 

Pour incarner Manon et son Chevalier, un bien beau couple que celui formé par Juan Diego Flórez, hier ténor belcantiste incontesté et qui aborde désormais des rôles plus lyriques avec autant de succès (il fut récemment un somptueux Werther à Zurich) et la jeune colorature Nino Machaidze, elle aussi belcantiste accomplie et que l’on a découvert il y a peu en Gilda à l’Opéra de Paris.

Plus d'informations sur CANDIDE - VERSION CONCERT

Candide 

Opéra chanté en anglais, surtitré en français

Leonard Bernstein, l’un des maîtres de l’American musical au XXe siècle, revisite le Siècle des Lumières français

Jack Swanson Candide
Sabine Devieilhe Cunégonde
Nicolas Rivenq Pangloss
Anne Sofie von Otter La vieille dame
Jennifer Courcier Paquette
Jean-Gabriel Saint Martin Maximilien / Le Capitaine / L’Archevêque de Paris
Kevin Amiel le Gouverneur / Le Juge / le Grand Inquisiteu
Distribution à compléter

Robert Tuohy direction
Orchestre et Chœur de l’Opéra de Marseille



Candide, qui fut créée à New York en 1956, est une libre adaptation du roman de Voltaire où Bernstein introduit ironie et cynisme lui permettant d’évoquer la société américaine des années 1950. La dramaturge et scénariste Lillian Hellman, inspiratrice du projet, unit son talent à celui du musicien pour faire ouvertement de l’ouvrage « une critique politique dans l’après-maccarthysme ». 

Mais Candide, au-delà de son message politique, se caractérise par un humour grinçant et désespéré, allié à une invention musicale éblouissante soutenue par une énergie rythmique irrésistible. 

Une œuvre qui convoque tous les styles : jazz, opérette, comédie musicale, gospel et même échappées dodécaphonistes s’y mêlent avec brio. 

L’occasion de redécouvrir que Leonard Bernstein n’était pas seulement un chef d’orchestre et un pédagogue de génie mais aussi l’un des maîtres du musical américain

Plus d'informations sur MARIA STUARDA - VERSION CONCERT

Maria Stuarda 

de Gaetano Donizetti 
Opéra chanté en italien, surtitré en français

Une île au nord de l’Europe, deux souveraines, ici Joyce DiDonato et Carmen Giannattasio, un face à face royal par Donizetti


Joyce DiDonato Maria Stuarda
Carmen Giannattasio Elisabetta
René Barbera Le Comte de Leicester
Nicola Ulivieri Giorgio Talbot
Marc Barrard Lord Guglielmo
Cecil Jennifer Michel Anna Kennedy

Speranza Scappucci direction
Orchestre de chambre de Paris
Ensemble Lyrique Champagne-Ardenne
direction Sandrine Lebec


Donizetti, succédant à Rossini et précédant Verdi, joua un rôle déterminant dans l’évolution de l’opéra italien au XIXe siècle. Musicien à la fécondité prolifique, il est l’auteur de soixante et onze opéras. Pourtant, il ne rencontra le succès que tardivement en comparaison avec les fulgurantes carrières de certains de ses contemporains. 

En 1822, il s’établit à Naples et commence à écrire des opéras. Mais il ne connaît son premier grand succès que huit ans plus tard avec la création d’Anna Bolena, qui constitue sa première composition inspirée de sa fascination pour l’histoire de la Renaissance anglaise. 

Suivront sur ce thème en 1835 Maria Stuarda et deux ans plus tard Roberto Devereux, ces trois ouvrages formant sa « Trilogies des Reines anglaises ». 


Une île au nord de l’Europe, deux souveraines : la catholique Marie Stuart, reine d’Ecosse et l’anglicane Elisabeth qui, elle, règne sur l’Angleterre, se livrent une guerre psychologique sans merci pour le pouvoir. Et comme si cela ne suffisait pas, elles se disputent également l’amour d’un même homme, Robert Dudley. Passion, pouvoir et religion sont donc au cœur de l’ouvrage de Donizetti. 

Le musicien y sonde avec délices et subtilité les profondeurs de l’âme humaine avec un lyrisme aussi expansif que mélancolique. Une profondeur et une vérité du sentiment tragique que Verdi portera au zénith quelques décennies plus tard.

Réserver vos événements à l'unité

MANON - VERSION CONCERT

Le 06/04/19

CANDIDE - VERSION CONCERT

Le 17/10/18

MARIA STUARDA - VERSION CONCERT

Le 06/12/18

PUBLICITE

Partenaire vidéo

PUBLICITE

PUBLICITE